Formes et matériaux


Les différents climats ont largement influencé les techniques de construction dans les vallées.

Matériaux et techniques de construction
Les constructions utilisent principalement la pierre, matériau disponible dans les vallées. Les moellons grossièrement équarris sont noyés dans un mortier de chaux, alors que la pierre de taille est surtout utilisée dès le XVIIe siècle pour les édifices majeurs. Le schiste est utilisé pour les linteaux de porte, souvent sculptés de symboles religieux, censés protéger leur propriétaire. Ils sont nombreux à La Brigue et Tende.
Le bois, peu exploité dans la région, est utilisé essentiellement pour les charpentes, parfois pour les balcons, comme à Granile, et pour la construction des granges à Moulinet.

Les toitures

Au sud du territoire de la Roya et de la Bevera, l’utilisation de la tuile canal, fabriquée avec l’argile locale prédomine pour la couverture des édifices. Certains clochers d’églises et de chapelles comportent une toiture en tuile vernissée, influencée par la Ligurie voisine.
Au contraire, plus au nord, l’utilisation de lauzes de schiste, de 40 cm à 1 m de côté, est prépondérante, obligeant la construction de charpentes solides, en raison du poids de ce matériau. Les couleurs des lauzes varient en fonction des carrières d’où elles sont extraites. Ainsi, à Fontan et Saorge le brun mauve domine, tandis qu’à Tende, Saint-Dalmas et La Brigue les toits sont teintés de gris vert.
Le chaume de seigle a pratiquement disparu, les rares granges couvertes de ce matériau se trouvaient encore sur le plateau de la Céva, sur la commune de Fontan, il y a quelques années.

Fresques, enduits et badigeons

La fresque est utilisée dans les édifices religieux du Moyen Age jusqu’au XXe siècle, selon la technique qui consiste à appliquer les pigments liés par un lait de chaux directement sur l’enduit encore frais (intonaco). Le décor est alors découpé par zone, appelée « giornata », correspondant à la surface que le fresquiste peu couvrir sur le frais en une journée. Lorsque le lait de chaud est appliqué sur une surface sèche, on parle de détrempe.
Les façades peintes, d’édifices religieux ou civils, sont généralement réalisées à fresque, utilisant souvent la technique du trompe-l’œil. Les façades des maisons qui longent la rive gauche de la Bevera à Sospel en sont un exemple remarquable. Ces enduits et badigeons colorés sont souvent assimilés au « décor du pauvre » en raison du faible coût des matières premières : les badigeons sont réalisés à l’aide d’un mélange de chaux, d’eau et de sable de rivière.
Dans le décor baroque, le stuc, qui prend l’apparence du marbre ou de la pierre, est très présent. Il s’agit d’un mélange de chaux, poudre de marbre, de sable et de colle (la recette à base de plâtre prend le nom de pastiglia) utilisé pour la confection de reliefs, qui peuvent ensuite être peints ou dorés.

ImprimerE-mail

Apertura de cuenta bet365.es